top of page

Dispositif Créa-Diff

CIE 32 NOVEMBRE.jpg

Grâce à ce dispositif  le Groupe des 20 accompagne en création et diffusion trois projets sur la saison suivante avec un engagement accru sur la circulation des spectacles. Les trois projets sélectionnés répondent à la diversité des théâtres membres du Groupe des 20, à la pluralité des esthétiques et des formats techniques, ainsi qu’au niveau de reconnaissance des artistes.

Ces 3 projets sont soutenus par un montant en coproduction du Groupe des 20 et une large diffusion au sein des théâtres membres.

Projets sélectionnés pour 2022/2023

CIE ELYO

Est-ce ma faute à moi si j'aime ? 

Cette nouvelle création va s’articuler autour du dispositif théâtre noir, dans lequel nous retrouverons l’entrelacement parole/corps/marionnette, avec une volonté puissante de nous détourner d’un récit amoureux hétéro-normé. Nous avons la conviction que la manière de raconter l’amour, et notamment au jeune public, doit s’enquérir de récit plus fidèle à la diversité, à la richesse, de celles et ceux qui le vivent...

  

Cie Elyo

© Émile Zeizig

DIVA SYNDICAT CIE MISE A FEU.jpg

© Dossier DIVA SYNDICAT

CIE MISE À FEU

DIVA SYNDICAT - 1000 ans de musique au féminin 

De Hildegarde de Bingen à Aya Nakamura : 1000 ans de musique au Féminin. 

Préparez-vous à découvrir dix siècles de musique comme on ne vous l'avait jamais racontée !

Virtuoses, humoristes, musiciennes, voici Noémie Lamour et Gentiane Pierre, toutes deux adhérentes et membres actives du DIVA Syndicat.

Avides de faire découvrir au public un répertoire méconnu, oublié, invisibilisé, elles proposent une nouvelle histoire de la musique occidentale à laquelle elles permettent à tou.te.s de s'identifier.

Alors?! La musique a-t-elle un genre?

CIE MA' - Marion Alzieu 

Si c'est une fille

Si c’est une fille puise son inspiration dans l’évolution de la condition de naître fille et devenir femme. Nous avons envie d'incarner par la danse la puissance de la sensualité, de magnifier la beauté de la pudeur, de la vulnérabilité.  Que faudra-t-il transmettre à un enfant, si c’est une fille, pour qu’elle jouisse de ses libertés ? L'urgence de prendre la parole, d'engager les corps pour s'affirmer. Dans une gestuelle empreinte à la fois de subtilité et d'une énergie terrienne, ce spectacle traduit le besoin inconditionnel de célébrer la femme, rendre compte de sa puissance indubitable.

Cie Ma'

© Émile Zeizig

Capture d’écran 2022-04-13 à 12.41.18.png

COLLECTIF A4

Pulsations

L’amour dont on dit souvent qu’il nous rend aveugle, peut-il nous faire voyager à travers le temps tout en restant indemne ? Pulsation est une pièce qui questionne l’amour et sa longévité à travers les années. Dans l’univers 1920, deux amants se remémorent cette époque où tout pouvait être possible. Revivre les plus beaux moments, mais aussi les plus tristes de leurs vies. Dans une scénographie d’un temps oublié où tout parait être enfoui et abandonné, les souvenirs des personnages nous font revivre les lieux d’une époque révolue...

© Site du Collectif A4

Projets sélectionnés pour 2021/2022

CIE L'ARBRE CANAPAS

Roiseaux

« Dans un monde qui va mal, les oiseaux se réunissent à l’appel de la huppe pour partir à la recherche du Roiseau qui habite à l’autre bout du monde et qui pourrait les sauver. Face à un voyage qui s’annonce long et difficile, seul un petit groupe décide de se lancer dans l'aventure.  Les oiseaux traversent des terres inconnues et surmontent de nombreuses épreuves pour mener à bien leur quête. »

Cette histoire est celle de La Conférence des Oiseaux, poème soufi du 12e siècle écrit par Farid Al-Din Attar. Les musiciens de l’Arbre Canapas proposent une libre interprétation de ce conte philosophique. Roiseaux est un spectacle musical qui donne envie de se mettre en mouvement, de partir à la découverte de l’autre et de soi.

À travers des sonorités influencées par le jazz et les musiques du monde, les mots d’Attar, tantôt chantés, tantôt contés, se métamorphosent en musiques pour évoquer la fragilité, le courage et la liberté des oiseaux qui sortent des sentiers battus. Dans cette œuvre humaniste où les oiseaux sont le miroir des hommes, les musiciens prônent une ouverture au monde dans la joie et la poésie.

Capture d’écran 2022-04-13 à 11.46.44.png

© Blandine Soulage

Nomade in France

CIE NOMADE IN FRANCE

Ulysse de Taourirt

Arezki, né à Taourirt, a 16 ans en 1948 quand il quitte l’Algérie. Abdelwaheb, né à Saint-Étienne, a 16 ans en 1986 lorsqu’il découvre le théâtre. Entre autobiographie et chronique sociale intime et politique, Ulysse de Taourirt trace les contours de deux adolescences, celle d’un père et de son fils. Empruntant au récit d’Homère sa figure symbolique, il rappelle l’héroïsme de ces « Ulysse » ordinaires venus construire la France dans les années 50. Le texte, profond et drôle allie poésie et humour à l’algérienne, pour mettre en perspective une pièce de notre puzzle identitaire. Théâtre et musique sont intimement mêlés dans ce récit-concert, une tragi-comédie au son world-électro.

© Émile Zeizig

CIE AU DELÀ DU BLEU

Lévitation

Une plongée culturelle et sportive dans le quotidien de l’homme chauve-souris !

Lévitation aborde le mouvement de l’air et sa composition visuelle. 

L'équipe est allée à la rencontre de base-jumpers professionnels pour capter des matières vidéos et sonores liées à leur sport et à leur environnement. 

La chorégraphie corporelle et visuelle s’est construite à partir des images et sons captés en montagne.

Ecriture chorégraphique et projections vidéo et photo donnent l’impression que les corps se suspendent et se retrouvent en lévitation au sein d’une structure cylindrique qui a la particularité de créer du mouvement et de surprendre le spectateur.

Lévitation met en évidence le lien entre la danse, l’art visuel et la pratique de la wingsuit dans son élément naturel, la montagne.

Au menu, de nouvelles expéditions, de l’apesanteur et de l’adrénaline pour un spectacle à 360 degrés.​​​

ADBB

© Guillaume Ducreux

Virevolt

© Site de la cie Virevolt

CIE VIREVOLT

Tout comme

Une pièce conçue entre danse et cirque, dans une musicalité et un rythme apportés par les mots et les sons qui rendront vivants les corps et l’intime. Une pièce faîte d’acrobaties instables, de vide et de plein dans une scénographie mouvante. Un conte de la vie mis en lumière au travers de situations cocasses comme poétiques, où les corps sont autant manipulés que le langage.

« TOUT COMME » est née de la rencontre avec l’autre. Des individus, des adolescents, des artistes … aux corps, aux cultures ou aux âges différents. 

Elle est inspirée de l’évolution de notre morphologie tout au long de la vie, de ce que l’on voit et ce que l’on est, de ce que l’on ne voit pas mais que l’on sait, intimement. Construire et déconstruire une identité à travers l’image que l’on a de soi, que les autres ont de nous et que l’on a d’eux. 

C’est l’envie d’aller plus loin que le regard porté sur… Utiliser « l’empêchement », les « non-dits », les complexes pour créer d’autres possibilités. Faire de ses faiblesses et ses différences une force. Utiliser le visible et fouiller l’invisible.
Dissemblance et similitude, comparaison, identité́, pareil pas pareil… « Être comme », mais comme qui ? Diffèrent, mais de quoi ?

CIE LA VOUIVRE

Lux

C’est une histoire où le noir et le blanc sont des personnages, où la lumière est le narrateur. C’est l’histoire d’une nuit blanche où s’étale toutes les couleurs du noir, une histoire à dormir debout.

Ce n’est pas le noir qui fait peur, c’est l’obscurité. Ce n’est pas le blanc qui rassure, c’est la lumière. Observer, apprivoiser ses émotions, avancer avec ses craintes, sa timidité, sa maladresse, c’est beau. On grandit, on s’épanouit, on se mêle au monde en couleurs. Même pas peur !

LUX propose une vision poétique, qui invite avec douceur à explorer l’antre de l’obscurité, ses visages multiples et par opposition, le mystère des crêtes étincelantes de la lumière.

Nous chercherons le noir lumineux et la sombre clarté. Nous incarnerons l’étrange et le ludique.

Cette épopée poétique donne de l’espace, du temps à la rêverie, au voyage imaginaire et sensoriel, c’est un appel à l’étonnement, à l’intuition, au dialogue entre raison et imagination, entre le conscient et le non-conscient.

La Vouivre

© Site de la cie La Vouivre

Suite à l'épidémie de COVID 19 le Groupe  des 20 a suspendu sur une saison le dispositif CREADIFF pour privilégier l'aide à la reprise de projets dont les tournées ont été fortement impactées par la fermeture des théâtres :

CIE ENTRE EUX DEUX RIVES

La Fenêtre

La fenêtre sert de tremplin à l’imaginaire, elle permet de se libérer du cadre...

Entre théâtre visuel et marionnette, le spectacle La Fenêtre permet de rendre visible les traversées intérieures de l’enfance, de mettre en images ce monde fragile et sensible qui se dessine quand les pensées vagabondent.

La-Fenetre-visuel-paysage.jpg
hiboux.JPG

CIE LES 3 POINTS DE SUSPENSION

Hiboux, cérémonie collective/expérience

Hiboux est une messe contemporaine qui explore nos manières de faire du rite, nos représentations du deuil. Hiboux est aussi une histoire chorale qui nous raconte et nous invente.

Autour d’une table ronde, trois musiciens/comédiens et un conseiller funéraire explorent les relations qui nous unissent aux disparus. On y parle avec tendresse et humour de la mort, de croyances, de rites et cérémonies, de spiritisme, de passé et de futur, d’immortalité et d’éternité.

Hiboux sera l’occasion d’enterrer collectivement un spectateur, d’échanger avec Gilles Deleuze, Thomas Edison ou Victor Hugo et de rencontrer le fantôme que nous allons devenir.

Et l’avantage de faire un spectacle sur la mort, c’est que personne ne sait ce qu’il y a après,

alors on peut dire ce qu’on veut.

Projets sélectionnés pour 2020/2021

ENSEMBLE TACTUS

Reset

 Ze, Go et Ping cohabitent dans ce qui peut s'apparenter à un espace de vie clos, délabré, fait d'objets de récupération en tout genre. Ils tentent en vain de reconstruire une vie et un quotidien « normal », malgré des journées rythmées par les obligations que leur impose un buzzer oppressant...
Les sorties à « l’extérieur » où l'atmosphère semble hostile et inadapté, se font rares. Elles sont pourtant l'occasion de trouver des objets de toute sorte, matériaux de leur incessant recyclage et surtout, de la nourriture !
Tout semble se passer normalement jusqu'au jour où un être venu d’ailleurs s'immisce dans leur quotidien. L'équilibre de notre petite communauté s'en trouve quelque peu bouleversé...Sont-ils prêts à tout réinitialiser ?
Envolée spectaculaire, acrobatique et percussive, RESET nous plonge au cœur d’un univers singulier où le rythme prend vie partout, à chaque instant.

Reset.png

Cie 32 novembre, Jérôme Helfenstein, Maxime Delforges, A Vue (magie performative)

Dépourvus d’artifices, le décor est posé. La Cie 32 novembre donne le ton et souhaite se défaire des archétypes associés à la magie, réinventer de nouveaux protocoles pour mieux les faire disparaître. Nous avons choisi d’exprimer pleinement notre art, la magie, comme une fin, non comme un moyen ou un effet spécial. Tout est là, sur le plateau, à vue; objets, humains, régies du son et de la lumière composés en « live ». D’un monticule à sept petits tas puis à un amoncellement dans un coin, les tableaux se succèdent. Tels des alchimistes, la quintessence magique est extraite d’objets anodins, du tout-venant. Ici, se rencontrent nos répertoires illusionnistes et des images, historiques ou contemporaines, qui nous font vibrer, de Harry Houdini à Lawrence Malstaf, en passant par Philippe Ramette.

Projets sélectionnés pour 2019/2020

CIE 32 NOVEMBRE.jpg
CIE MAUVAIS COTON.jpg

Cie Mauvais Coton, Vincent Martinez, Impermanence (cirque)

Repousser les limites de l’objet de cirque, lui donner d’autres possibilités. Etre au service de l’instant exact et de l’émotion. Engager nos corps, cultiver l’improbable et l’imprévu, jouer, faire œuvre collective, seront autant d’intentions pour cette création. Prendre un risque. Et partir vers l’avant. Se fondre au mouvement. Couper les câbles. Pour une succession de déséquilibres. A la recherche d’un équilibre nouveau. En permanence. Faire de l’instabilité un jeu. Eprouver dans sa chair, l’impermanence du monde. Pour ne pas tomber. Se mettre en jeu. Et tomber

Cie Le Chat du désert, Grégory Faive, Tout va s’arranger (théâtre et comédie musicale)

Le Petit Poucet ? Tout le monde le connaît. Son histoire ? Tout le monde la raconte. Chacun à sa manière… Mais quand on ouvre son journal secret, qu'on rentre dans son intimité... On découvre  bien d'autres choses... Saviez-vous qu’il vivait dans un royaume où le seigneur avait instauré la « Grande Privation » ? Que le maître d’école, affamé, mangeait ses élèves ?  Savez-vous qui était sa vraie maman ? Que le Petit Poucet était amoureux ?...

cie capricorne.jpg

Projets sélectionnés pour 2018/2019

Cie Arnica, Emilie Flacher, Buffles, (théâtre de marionnettes)

Une famille de buffles tient une blanchisserie dans un quartier populaire. Une nuit, un des fils, Max, disparaît. Les cinq frères et sœurs racontent comment ils ont réussi à survivre, grandir et trouver leur propre voie après cette disparition, tandis que dehors les lions veillent. Sur le plateau coexistent un chœur d’acteurs et de grandes marionnettes buffles pour dire cette fable réaliste. Une réflexion sur les silences enfouis, la famille, le clan, la soumission aux lois, et la question du libre-arbitre. La langue de Pau Miro déferle, traverse les corps comme une urgence, dit l’intimité des uns et des autres dans un chœur vivant en même temps que violent.

cie arnica.jpg
cie vouivre.jpg

Cie La Vouivre, Bérengère Fournier et Samuel Faccioli, Arcadie (danse)

Interrogeant les notions de singularité et de nuance, d’utopie et de dystopie, Arcadie aborde, à la manière d’une fable rétro-futuriste , les possibles transformations d’un monde.

Du noir matriciel vers la lumière, arcadie est une plongée autant qu’un retour à la surface d’un monde en gestation, où les rites initiatiques sont des passages à l’acte, à la révolte, où le groupe se fait matière organique.Dans l’épure de l’arcadie, se révèle la polymorphie des composants du monde.

Voyage spatio-temporel au cours duquel la notion d’identité est questionnée, arcadie est une oeuvre en suspens, en déplacement, révélant « ici et maintenant »  des espaces qui sont comme autant de seuils destinés à être franchis par l’imaginaire.

Cie Atelier du Capricorne, Céline Porteneuve, Le Journal secret du Petit Poucet (théâtre JP)

Un metteur en scène décide de monter La Mouette de Tchekhov à la manière des comédies musicales de Broadway… mais en France… avec les moyens qu’il possède… c’est-à-dire modestes ! Il est entouré des comédiens avec lesquels il a déjà travaillé par le passé, mais aussi de nouveaux… Tous vont devoir apprendre à chanter et danser avec une chanteuse lyrique très exigeante et un acteur que les moyens de production ont transformé en chorégraphe, pour supporter, dans tous les sens du terme, le travail des comédiens, ce qui est loin d’être gagné… Sans compter les absences répétées de Nina, rôle-titre, qu’il faut sans cesse remplacer pour ne pas prendre trop de retard ! Nous sommes un jour de répétition, proche de l’Opening Night.
Comment tous les impossibles et malentendus de cette situation vont-ils ou non se dénouer ?

cie chat desert.jpg

Projets sélectionnés pour 2017/2018 :

Cie Momus Group, Natalie Royer, Ding dong (théâtre)

Lucienne Vatelin, femme honnête et fidèle, aime son mari, qui lui suffit. Elle consentira à prendre un amant si, et seulement si, elle surprend son mari dans les bras d’une autre. Au grand désespoir de ses deux soupirants, Pontagnac et Redillon, Vatelin semble être la fidélité incarnée… Mais son ancienne maîtresse, Maggy, arrive subitement de Londres. Vatelin confie son désarroi à Pontagnac, qui s’empresse d’informer Lucienne… S’ensuit une multitude de péripéties, de confusions, de rebondissements, de femmes cachées dans le placard et de maris empêtrés !
Natalie Royer et les interprètes s’emparent de cette « mécanique infernale » imaginée par Feydeau. Ils rendent à merveille la drôlerie des comportements dans la perte de contrôle face aux quiproquos, lapsus et confusions en tout genre.
Les comédiens se démultiplient, furieusement dynamiques !

cie mopus.jpg
cie es.webp

Collectif ES, Jean-Yves, Patrick et Corinne (danse)

Avec Jean-Yves, Patrick et Corinne, les ÈS s'intéressent une fois encore à la question du collectif, ou comment les corps sont en constant dialogue et adaptation. Ils jouent avec l'interchangeabilité des uns et des autres dans une succession de trios inventifs ; ils s'amusent du déjà vu, déjà entendu, déjà fait pour poser un regard sur ce qui les a construit, sur ce qui nous a construit

Cie Virevolt, Aurélie Cuvelier, Départ Flip (cirque)

Départ Flip, c’est une réinvention collective du trapèze fixe pour 4 femmes et 1 homme en talons aiguilles. S’inspirer de sa tradition, de son histoire pour ainsi le redécouvrir. Créer des personnages à partir de 5 artistes complexes et singuliers, venus du monde entier. Constituer une tribu avec une seule idée en tête : se sentir libre, partout et ailleurs. Tirer un fil à partir de leur propre animalité -le trapéziste n’est-il pas un peu singe ?- pour arriver à une société codifiée (ou pas).

Départ Flip est une invitation à l’émancipation, à la recherche de la liberté, au voyage. Veut-on rester enchevêtrés dans notre condition d’être humain, à subir la gravité (dans les 2 sens du terme), ou apprendre à faire ensemble et s’en libérer. Comment les interactions de cette famille-là peuvent-elles se construire, comment peut-on s’en échapper, comment peut-elle nous aider, comment peut-on trouver sa liberté à l’intérieur du groupe.

Départ Flip, c’est révéler à travers leur recherche d’émancipation, la dualité entre la force et la beauté spectaculaire que ces artistes offrent et montrent au public et la fragilité qui les anime et que personne ne voit jamais. 

cie virevolte.jpg
bottom of page